1

Résilience alimentaire : la ville de Bollène mal notée

Alexandre Boisson, expert en sécurité systémique et conseiller stratégique de la Brigade DICRIM, s’exprimait dans Le Dauphiné Libéré le 20 novembre 2021 au sujet du risque majeur de pénurie alimentaire sur la ville de Bollène et les communes avoisinantes.

La production alimentaire locale est très loin de couvrir les besoins en cas de rupture des chaînes d’approvisionnement.

Rien n’est prévu par les autorités. La crise qui en résulterait serait majeure, l’ordre public serait troublé.

Alexandre Boisson accompagne les communes souhaitant combler cette lacune (pas de stock alimentaire stratégique, pas de prise en compte de ce risque dans les plans ORSEC…) :

  • En sensibilisant l’équipe communale
  • En concertation avec les acteurs locaux et en prenant en compte le contexte spécifique de la commune, en travaillant sur une stratégie et des pistes de solutions en complétant Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS)
  • En adaptant Le Dossier d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) permettant d’alerter et préparer les citoyens à ce risque majeur

Il est temps de regarder la réalité en face, nous sommes vulnérables, et devons nous mettre en route pour que notre futur ne soit pas un désastre.

Merci à Clémentine Chaz de Vaucluse Matin de nous rappeler à quelle point notre situation est critique, Bollène n’est malheureusement qu’un exemple parmi la multitude des communes françaises.

La nécessité de communiquer sur le sujet paraît évidente, les citoyens doivent comprendre que sans eux tout sera très difficile.